De la nécessité de l'unité de la gauche

Publié le par chaineze.kabouya.over-blog.com

arton947-8280e.jpg

 

 

Si nous devons tirer une leçon des élections cantonales, c'est que la gauche doit être unie pour gagner.

A cet égard, la réunion entre Martine Aubry, Cécile Duflot et Pierre Laurent, organisée au soir du premier tour doit être le début d'un travail commun pour 2012.

On a dit que cette réunion, a été organisée face à la montée du FN. Si la menace de l'extrême droite a toujours été un catalyseur d'unité, il sera naïf de croire que c'est l'unique raison.

Ces élections nous ont prouvé la colère, la désillusion, les difficultés sociales de nos concitoyens. L'urgence d'une gauche porteuse d'espoir est plus que jamais une évidence.

La première question que la gauche doit se poser, est celle de l'abstention. Si les électeurs de droite se sont peu déplacer, ceux de gauche n'étaient pas au rdv non plus. 

La preuve, s'il en faut encore, que les divisons internes au PS, les tergiversations et autres postures contribuent à brouiller notre message. La droite tente de faire croire que le PS n'a pas de projet. Les médias, préfèrent braquer les projecteurs sur les potentiels candidats à la candidatures. Le travail de production de textes et propositions commencé par le PS depuis le dernier congrès s'en trouve placé au second plan.

Autre facteur, qui nous coute certaines victoires. La désunion à gauche. Je l'ai déjà dit, il nous faut nous rassembler largement à gauche. Europe Ecologie, n'est pas ou plus, un effet de mode. C'est une force de gauche, qui s'installe durablement dans le paysage politique. Le Front de Gauche, malgré les propos de JL Mélenchon, devra aussi compter parmi cette coalition de gauche.

Si chacun, veut "se compter", notre responsabilité commune est de proposer un "contrat de rassemblement" pour 2012.

Martine Aubry y travaille depuis plusieurs mois déjà. L'objectif est clairement affiché : " Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012. "

Nous devons établir un programme commun, surmonter nos différences, nos désaccords, et redonner espoir aux Français.

Je le disais en préambule, ces élections nous ont prouvé qu'aucun parti de gauche ne peut gagner seul. Il est temps d'en finir avec la volonté de certains de faire passer nos alliés au second plan. Avec la certitude que le Parti Socialiste peut compter sans ses alliés de GAUCHE.

2012, est le RDV à ne pas rater. Redonnons des couleurs à la politique et à notre pauvre France, ravagée par la politique ultra libérale de l'UMP.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article