Il était une fois un arrêté municipal...

Publié le par chaineze.kabouya.over-blog.com

interditMardi 25 Janvier, Mokrane Kessi, propriétaire du café le vieux bourg, réunissait quelques élus et amis pour manifester son mécontentement face à la fermeture administrative qui le frappait (pour la seconde fois)

Réaction quasi immédiate de Michèle Picard, qui rappelle à l'ordre les élus présent en les appelant à la responsabilité face à la situation.

Je ne me sens en rien irresponsable car les passes droits de doivent pas exister.

En effet, comme je l'ai souligné à plusieurs reprise, l'objet de mon désaccord tient au fait que la loi doit s'appliquer partout et à tout le monde de la même manière.

Mokrane Kessi, reconnaît ne pas avoir respecté l'arrêté de fermeture à 22h qui le frappait depuis Janvier 2008. A cela il donne plusieurs raisons, la première d'entre elle, étant qu'il se doit de faire "tourner" son commerce et de payer ses employés.

Il ne cherche pas non plus, à se dégager de toute responsabilités.

Voilà presque 3 ans que je suit les conseils de quartier à Vénissieux. Et cela m'a donné l'occasion de voir d'un peu plus près les problèmes soulevés par les Vénissians. Notamment en ce qui concerne les problèmes liés au commerce de proximité.

Au dela de la question de l'implantation de commerçants qui est assez disparate sur notre territoire, les problèmes de propretés ou d'installations gênantes sont assez récurrents.

Nous avons demandé à plusieurs reprise le passage d'équipage de police municipale, afin de tenter de régler des problèmes persistants. Nous attendons toujours. 

(La faute n'est pas à la police municipale. Comment pourrait elle assurer ses missions en journée, alors que ses effectifs ont été réduit pour la mise en place de rondes de nuits.)

Mme le Maire à levé l'arrêté en novembre 2010, suite à plusieurs rencontres avec le propriétaire et les services de police. La situation dit-elle, s'est nettement améliorée...

A tel point, qu'au mois d'août, le vieux bourg s'est vu dresser plus d'une dizaines de PV. 

Un arrêté de fermeture signé à 2 mois des élections municipale. Levé alors que les infractions sont toujours constatées... Qui accuse t on de faire de la politique politicienne?

Enfin, je me pose la question du dynamise du coeur de ville. Alors que des études sont en cours afin d'en faire un véritable centre ville, vivant et attractif, nous contraignons les commerces à la fermeture... Assez schizophrène comme attitude.

Je ne défends pas le commerce de Mokrane Kessi parce qu'il est élu mais parce que je suis incapable de comprendre un tel acharnement.

Certains m'ont dit, que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire lorsque cela pouvait déplaire à nos potentiels électeurs...Mais un chose est sure, la vérité est toujours bonne à dire.

Publié dans Vénisiseux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article