Tous illettrés?

Publié le par chaineze.kabouya.over-blog.com

MP-AG.jpg

 

 

C'est en substance ce que veux nous faire croire la majorité communiste.

Après le flot de critiques et l'indignation soulevés par les propos d'André Gerin, Mme le Maire, nous conseille d'apprendre à lire.

Ben oui, André n'a pas dit ce qu'il a dit. C'est vous qui ne savez pas lire correctement.

Je vous rassure tout de suite, bien qu'enfant d'immigré, j’ai été à l'école, et vous savez quoi? J'ai même eu mon Bac !!!!

Étonnant non?

Je fais donc partie, avec des centaines de milliers d'autres, de ce "mensonge entretenu depuis 30 ans", en tout cas d'après Mr Gerin. 

Michèle Picard n'en démord pas. Ce ne sont pas ces propos sur l'immigration qui sont scandaleux, c'est notre soi-disant interprétation. Alors pour être complètement fidèle aux propos tenus par le député et visiblement encouragé par le groupe communiste, voici un copier/coller, sans ajout, coupe franches ou autre censure : 

 

" Redonner ses couleurs à la France, c’est refuser l’effacement de l’idée de Nation, c’est tourner la page de la décolonisation, c’est repenser une Europe respectueuse de la souveraineté, c’est refuser la mondialisation capitaliste. Pour ce faire, il faut mettre au cœur de cette bataille la réindustrialisation de la France en combattant les politiques de délocalisation et de main-d’œuvre à bon marché. Comme je l’ai écrit dans « Les ghettos de la République », il faut répondre à la difficile insertion économique des enfants français issus de l’immigration. Nous assistons à un véritable génocide, avec 30, 40 50 % de chômage.



La gauche a abandonné ces quartiers ; elle a abandonné les classes populaires, sa jeunesse.

C’est donc l’abandon de notre culture, de notre identité de nos racines de nos valeurs fondamentales.

La gauche a épousé les thèses du grand patronat avec ce discours irresponsable où il faudrait régulariser tous les sans-papiers, elle prône l’immigration comme le demandent Laurence Parisot et Christine Lagarde pour une main d’œuvre à bon marché.

Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans.Oui c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, pour exploiter, pour généraliser l’insécurité sociale, exclure, ghettoïser des millions de familles et de jeunes français de la vie sociale et politique.

Nous serions contraints d’accepter tous ceux qui viendraient dans notre maison France.

Il faut refuser cette réalité et faire en sorte que l’on combatte les dérives communautaristes. Nicolas Sarkozy et l’UMP surfent sur ces réalités. Ils préfèrent favoriser la lutte ethnico-religieuse que la lutte des classes d’un même combat français et immigrés.



C’est le sens de mon engagement contre le voile intégral afin que la jeunesse des quartiers populaires soit au centre des priorités du pays pour la décennie à venir : une politique de l’enfance, d’éducation, d’insertion, d’intégration à la Nation. Faire reculer la paupérisation économique, sociale et culturelle de millions de familles devient une priorité nationale.

Ces questions sont centrales pour le renouveau de la gauche et du PCF afin de prioriser ces français enfants de l’immigration.

Nous tendons la main à l’immense majorité des français de confession musulmane pour une reconnaissance d’un Islam spirituel respectueux des principes de la République et de la laïcité.



Aujourd’hui limiter y compris l’immigration régulière devient vital face une situation intenable et explosive dans des centaines de villes populaires. C’est la seule manière d’endiguer le Front national en démontrant que la situation n’a rien d’inéluctable et surtout qu’il n’y a aucune raison d’accepter une fatalité du déclin démographique en France et en Europe.



Développer des accords et des aides massives avec les pays arabes devient urgent pour des politiques de coopération de co-développement afin de favoriser leur combat à la suite de la révolution du Jasmin. Il est temps de sortir des rapports de domination pour considérer ces peuples comme des peuples adultes. 

 

Liberté, Egalité, Fraternité. 

Ce sont les 3 mots inscrits sur les frontons de toutes les mairies de France. 

Mais force est de constater que ces valeurs ne s'appliquent pas de façon identique sur tout le territoire.

André Gerin n'est plus dans le sous-entendu. Il confirme et signe : L'immigration est responsable de la situation "explosive" dans les villes de banlieue.

Celui que l'on a appelé Mr le Maire pendant près de 25 ans, à été de tous les combats, y compris récemment lors de la mobilisation contre l'expulsion d'un papa congolais.

Au delà de la puanteur des propos tenus, d'autres questions sont soulevées.

Y-a-t-il un problème dans la façon dont les migrants sont accueillis en France?

OUI

Y-a-t-il des problèmes de violences dans nos quartiers?

OUI

Est-ce dû à un problème d'intégration voire à l'immigration?

NON, certainement pas!

La question de l'intégration, est, à mon sens, un subterfuge, inventé par les politiques pour cacher l’échec à mener des politiques égalitaires.

Existe-il un problème d'intégration des enfants d'immigrés?

Je ne le crois pas.

Le 1er problème est sémantique.

Pourquoi, alors que nous sommes nés en France, que nous avons grandis ici, que nous avons été à l'école ici, sommes nous encore qualifiés "d'enfants d'immigrés"?

Nous sommes Français. Nous vivons, dans notre grande majorité, en accord avec les lois de la République. Dire et répéter qu'il faut que de jeunes français (de la 2e, 3e voire 4e génération) doivent s'intégrer est un non sens.

Le 2d problème est politique.

Que veut-on dire exactement par "intégration"? Mr Gerin veut il mener une politique d'assimilation comme la France l'a fait dans les années 1830 lorsqu'elle à colonisée l'Algérie?

Peut être serait il bon de lui rappeler que le code de l'indigénat est abolit!

Lorsque l'on s'adresse à de jeunes français, en leur demandant de s'intégrer, nous créons les conditions d'une désintégration sociale. Les politiques ont créé des citoyens de seconde zone.

Nous créons des zones de non-droits, dans lesquelles la République et les valeurs qu’elles portent perdent leur sens.

Toujours en tête de course quand il s'agit de faire la morale aux camarades de gauche, les communistes poussent même le bouchon jusqu'a dire que nous faisons le jeu de Mme Parisot.

Peut être oublient-ils que s’il existe bien une exploitation des travailleurs aujourd'hui, elle n'est pas due à l'immigration mais à un capitalisme sans foi ni loi. Capitalisme dont le profit est l'unique but.

Oui, il existe des patrons voyous qui font travailler des centaines de migrants sans papiers. Avec des conditions de travail et des salaires indécents.

Mais à la différence de ce que peuvent dire aujourd'hui André Gerin and Co., les fautifs ne sont pas les sans papiers. Ce sont bien ces patrons hors-la-loi qui exploitent la misère.

Il apparaît très clairement aujourd'hui, dans le discours du député de la 14e circonscription, que l'enjeu est purement électoral.

Aller chercher les voix du FN et de l'UMP, en laissant croire que le problème de la France, ce sont les immigrés. 

Voila ni plus ni moins ce que cherche A. Gerin.

 

Publié dans Vénisiseux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

COTTET 27/06/2011 14:31


Bien ! D'autant que c'est le dédé qui repondant aux communistes favorables à Mélanchon (et non à Parisot!)nous sert le plat principal sur l'immigration alors qu'on lui avait rien demandé ! Il se
tire une balle dans le pied, vous sert la circonscription sur un plateau puis pleure qu'on l'ostracise ! Quel con !